Bandeau
Association Animath
Association pour l’animation mathématique

Animath est une association loi 1901, dont le but est de promouvoir l’activité mathématique chez des jeunes, sous toutes ses formes : ateliers, compétitions, clubs... dans les collèges, lycées et universités, tout en développant le plaisir de faire des mathématiques.

ITYM 2015 - Le chemin vers la victoire des équipes françaises

Deux équipes françaises sont en Bulgarie pour participer à l’International Tournament of Young Mathematicians (ITYM).

Article mis en ligne le 12 juillet 2015
dernière modification le 16 juillet 2015
Imprimer logo imprimer

L’ITYM est une compétition par équipe pour lycéens. C’est la version internationale du TFJM (www.tfjm.org). Deux équipes de 6 élèves français vont passer une semaine à Sofia pour affronter les équipes des autres pays et essayer de remporter la compétition.

Note au lecteur : cet article est écrit conjointement par Matthieu Lequesne, membre du comité d’organisation du tournoi, et Mercedes Haiech, encadrante de l’équipe France 1. Il alterne donc les points de vue, avec d’un côté le travail du jury et de l’autre celui des participants.

L’International Tournament of Young Mathematicians (ITYM) est la version internationale du TFJM. Par équipe de 6, les participants doivent résoudre une liste d’une dizaine de problèmes, pendant plusieurs mois. Puis ils rencontrent les autres équipes et s’affrontent sous forme de joutes verbales face à un jury.

Les problèmes de l’ITYM 2015 sont disponibles ici.

Les équipes françaises de l’ITYM sont les équipes gagnantes du TFJM. Leur composition est la suivante :

FRANCE 1 :

  • Clara DING
  • Alain DELAËT
  • Cyril CONCHON-KERJAN
  • Nicolas FABIANO
  • Henry BAMBURY
  • Pierre GODFARD encadrés par Pierre-Antoine GUIHENEUF et Mercedes HAIECH.

FRANCE 2 :

  • Clément LEZANE
  • Duong SONG PHUC THIEN
  • Arnaud ROBIN
  • Charles MADELINE DEROU
  • Adrien GLOTIN
  • Victor VERMES encadrés par Rémi POUDEVIGNE et Othmane SAFSAFI.

À la délégation française se joint également Matthieu LEQUESNE, organisateur du TFJM et membre du comité international d’organisation de l’ITYM.

Cette année, les pays représentés sont :

  • Biélorussie
  • Brésil
  • Bulgarie
  • France (2 équipes)
  • Géorgie
  • Allemagne (2 équipes)
  • Roumanie (2 équipes)
  • Russie

Avant le départ

Avec l’ITYM, la compétition débute bien avant le jour J puisque les problèmes sont en ligne depuis le mois de mars. Depuis plus de 2 mois, les participants travaillent donc pour rédiger (en anglais) des solutions aux problèmes. Ces solutions ont été soumises au jury le mercredi 1er juillet.

Jeudi 02/07 = J-3 : Tirage au sort

A chaque tour, un tirage au sort désigne quelles équipes vont s’affronter et quel problème va être présenté par chaque équipes. Le premier tirage au sort a lieu avant la compétition et se déroule en ligne. Le résultat du tirage du premier tour sont les suivants : les deux équipes françaises vont s’affronter dans la même poule, avec l’équipe Roumanie 2 et la Bulgarie. France 1 présentera le problème 5 (A Recursive Sequence) et France 2 le problème 7 (Chain Store).

Dimanche 05/07 = Jour 0 : Arrivée des équipes

C’est parti ! L’objectif du jour est plutôt d’ordre pratique : que toute la délégation française arrive à Sofia avant minuit. Metro, bus, avion, taxi, ... on va espérer que tout se passe bien, que personne n’oubliera son passeport, que toutes les valises arriveront à destination et que tout le monde dorme à Sofia ce soir. Heureusement les encadrants sont là pour guider les équipes. Sans eux, certains élèves seraient capables d’oublier d’embarquer dans l’avion lorsqu’ils sont trop absorbés par la lecture des solutions des équipes adverses.

Le voyage s’est passé sans encombres. Tous les billets étaient imprimés, les cartes d’identité et de transport étaient au rendez-vous, et les valises en soute ont même été retrouvée à la sortie !
Le voyage fut relativement bruyant, et pendant que Nicolas tentait de convertir tout le monde au jeu de hex, que Clément dormait, France 1 terminait de préparer les slides, après approbation de Pierre-Antoine.

Arrivés à l’aéroport de Sofia, l’attraction était le tapis roulant qui rapportent les valises. Si nos deux équipes sont restées bien sages, ce n’était pas le cas de jeunes enfants qui marchaient dessus … jusqu’à la chute.

Après avoir changé rapidement un peu d’argent contre des lev bulgares, nous sommes sortis de l’aéroport où nous attendaient des membres de l’organisation et un mini-bus pour nous conduire à notre résidence.

Nous avons eu des sacs de bienvenues, avec T-shirt (bleu pour France 1 et Rouge pour France 2), sac ITYM, bloc-note, stylos, et prospectus touristique… ainsi qu’un jeu de carte et un Yo-Yo. Des sandwichs nous attendait aussi car il était 1h du matin à Sofia (c’est à dire minuit en France) et nous n’avions pas encore mangé.

Les encadrants furent d’abord emmené dans leur chambre, et les élèves ensuite. Les encadrants eurent alors quelques difficultés à retrouver leur élèves, et après des tentatives de communications dans un anglais relativement compréhensible, ils se sont trompés de porte, et ont frappé à la porte d’inconnus sous le regard effaré des Bulgares. Heureusement nous avons fini par tous nous retrouver et nous avons mangé ensemble avant d’aller dormir vers 1h30. Le petit déjeuner étant prévu entre 8h et 9h et la nuit promettait d’être courte. Quant aux chambres, elles sont plutôt sympathiques, bien qu’un peu rustiques, avec deux personnes par chambre, sauf pour Clara qui s’est retrouvée seule.

Pendant ce temps, le comité d’organisation international, isolé dans son hôtel à un quart d’heure à pied de l’université, finalisait l’écriture de l’énoncé du Quizz pour le lendemain matin.

Lundi 06/07 = Jour 1 : Début de la compétition

Lundi matin, réveil matinal mais raisonnable. Les deux équipes se sont retrouvée dans la salle du petit déjeuner, où un repas classique nous attendait : pain, beurre, confiture, gâteaux, charcuterie, etc. Après l’avoir mangé, nous sommes partis vers les salles où se déroulait la première épreuve : le Quizz. Le Quizz est une nouveauté de l’édition 2015. Il s’agit d’une épreuve écrite d’une heure et demie, qui a lieu par équipe, comme le reste de la compétition. Chaque équipe, isolée dans une salle, doit répondre à 3 questions sur chacun des problèmes du tournoi : une question simple de définition, une question qui est un cas particulier du problème et une question difficile qui est liée au concepts mathématiques derrière le problème. Evidement, c’est une nouveauté pour tout le monde. Personne ne sait trop à quoi s’attendre mais cela ne semble pas faire peur aux élèves.

Les encadrants ont du délaisser leurs équipes et les laisser résoudre des exercices (de toute façon ce n’est pas sûr qu’ils auraient été d’une grande aide). Un moment pour souffler, sauf pour Pierre-Antoine chargé de surveiller l’épreuve d’une autre équipe. À 11h, la cérémonie d’ouverture a débuté. Après nous avoir dit à quel point ils étaient heureux de nous accueillir, les organisateurs ont laissé la parole aux équipes pour qu’elles se présentent. Chaque équipe a présenté son pays et ses spécificités, puis l’ITYM fut déclaré officiellement ouvert.


Cérémonie d’ouverture du 7e ITYM

Après une photo de groupe officielle, puis une photo officieuse des équipes de France avec le sac TFJM² (on rappelle qu’un concours de photos avec le sac TFJM est en cours, d’où sa présence sur de nombreuses photos), un repas nous attendait pour reprendre des forces avant de partir vers le premier tour. Les équipes de France 1 et France 2 étaient dans la même poule avec la Bulgarie et Roumanie 2, et présentaient le problème 5 (France 1), et 7 (France 2).
L’équipe de France 2 dû aller chercher certains de leur membres dans leurs chambres car ils n’arrivaient pas, ainsi que leur encadrant Rémy qui arriva non sans réaliser une superbe glissade qui manqua de le faire tomber dans les bras d’un des membres du jury (probablement pas la meilleure technique pour les soudoyer).

Pendant le tour, le problème 5, fut soutenu par Henry et rapporta beaucoup (beaucoup beaucoup) de points, même si Clément qui dormait pendant la présentation ne sera peut-être pas de cet avis. Du côté de France 2, le 7 n’était pas leur meilleur problème, mais Arnaud a réussi à le vendre avec beaucoup de brio, même si finalement le classement n’était peut-être pas à la hauteur de leurs espérances… Néanmoins le classement dépend aussi beaucoup des autres équipes dans la poule et le petit retard atteint par France 2 peut facilement se rattraper et permettre d’accéder à la finale.

Le repas du soir laissa un moment de pause durant lequel l’équipe de France 2 joua à « ninja » avec une équipe allemande, ce qui donna quelques photos artistiques, avant d’enchaîner avec l’annonce des résultats du premier tour, et le tirage au sort. Pendant que les équipes se détendent un peu, le jury finit de rédiger une correction détaillée du Quizz qui doit être remise aux équipes lors du tirage.

France 1 se retrouva deuxième derrière les Biélorusses et dans la poule A avec Allemagne 2, la Russie et la Géorgie, pendant que France 2 classée 7ème était dans la poule B avec le Brésil et Allemagne 1. France 2 a aussi eu la chance de tirer la carte « surprise » qui leur a fait gagner une boîte de chocolats !

Sans s’accorder le temps de souffler, France 1 partit en trombe dans une salle de travail dans laquelle elle resta jusqu’à minuit pour préparer le tour du surlendemain.

Mardi 07/07 = Jour 2 : Préparation du second tour

Réveil à 8h30 ce jour là pour prendre le petit déjeuner et filer dans les salles pour préparer le tour du lendemain. La journée du mardi était effectivement consacrée à la rédaction des rapports des solutions des autres équipes, et à la préparation du beamer pour le passage. France 1 resta dans sa salle toute la journée, ne sortant que pour les repas de midi et du soir, bien que Mercedes fut kidnappée un moment par le comité d’organisation car elle était jury de la poule B (où se trouvait France 2). De l’autre côté Othmane était jury de la poule où se trouvait France 1, ce qu’on pouvait presque résumer à un échange d’encadrant.

Pierre, sous la tutelle de Pierre-Antoine, passa beaucoup de temps à la relecture du problème 9 allemand, difficile à comprendre, et contenant un certain nombre d’erreurs. Pendant ce temps Clara s’occupait du rapport du problème 10, Nicolas du 8 et Henry préparait la présentation de son problème aidé par Alain passé maître dans la réalisation des beamers (diapos en LaTeX).

Le soir, les notes du Quizz furent publiées et France 2 se retrouva en seconde position, juste dernière France 1, et avec une certaine avance sur les autres équipes. On peut dire que les équipes françaises ont clairement dominé cette nouvelle épreuve.

À 23h45, tous les rapports écrits étaient envoyés, et vers minuit, l’équipe se coucha enfin, prête à affronter le lendemain.

La journée a été longue pour le jury également. Après la matinée passée à lire les solutions pour le lendemain, l’après-midi a été consacré à la correction des épreuves du Quizz. Le soir, les jurys du lendemain se réunissent pour échanger sur les problèmes et préparer leurs questions. Dans chaque poule, le jury est composé de 6 à 10 membres (selon le nombre d’équipes). Pour chaque problème, au moins 2 personnes sont chargées de lire en détail la solution proposée par l’équipe et faire part de leurs remarques aux autres membres. Bien entendu, chaque juré lit également les autres problèmes de sa poule, mais avec moins d’attention. A minuit, le jury reçoit les reviews des équipes, ce qui donne une bonne idée de ce qui va avoir lieu le lendemain. Puis il est grand temps d’aller se coucher afin d’être en forme pour le tour suivant.

Mercredi 08/07 = Jour 3 : Second tour

Petit déjeuner à 8h tapante ce matin, pour permettre à Henry une dernière répétition avant le second tour. Tout semble très bien, on croise les doigts et go !

Les différentes prestations orales se déroulèrent à merveille pour France 1 dans la poule A, et l’incroyable Henry fit une présentation presque parfaite et récolta que des notes entre 8 et 10 (sur 10) pour sa présentation ! Les rapports furent aussi très bien notés, et qui permit à France 1 d’arriver largement en tête de sa poule.

Du côté de France 2, c’est de nouveau Arnaud qui se s’occupa de la présentation qui fut aussi très réussie. Il obtint des notes entre 7 et 8 pour l’oral sur le problème 5. Le jury s’en donna ensuite à cœur joie sur sa présentation, et posa 25 minutes de questions (sur les 7 normalement prévues !). Les autres rôles se passent plutôt bien aussi, malgré quelques soucis pour dériver un logarithme, mais cela n’empêcha pas France 2 de se classer en tête de sa poule, un peu devant l’Allemagne.

Après un repas de midi que France 1 mangea à 14h30 car leur poule avait une heure de retard, il était temps de s’occuper de tirage au sort de la finale. Quelles seraient les notes ? Est-ce que les équipes de France accéderaient en finale ? Beaucoup de doutes et de stress, même si nos équipes étaient assez confiantes suites à leurs résultats durant le second tour.

Pendant que les équipes se posent ces questions, le jury (qui a également fini à 14h30) enchaîne directement par une session de calcul express des résultats. Il faut entrer les 32 notes de chacun des 24 jurés dans un tableau excel, puis enchaîner avec une réunion du comité international pour décider de la composition de la grande et la petite finale. Tout cela en moins d’une heure car le nouveau tirage au sort doit avoir lieu.

Les équipes françaises peuvent être rassurées : la somme du premier et second tour, ainsi que de Quizz permirent à France 1 d’arriver momentanément en tête de la compétition et dans la grande finale, juste devant les Biélorusses, tandis que France 2 se classait 4ème et accédait aussi dans la grande finale.

Restait le tirage au sort… France 2 s’en sortit avec le problème 8 (équation diophantienne) et en fut visiblement très contente, tandis que France 1 piocha le problème 10 (groupe polynomial), ce qui lui convenait aussi parfaitement. Cette fois Henry pouvait se reposer, c’est Pierre qui allait se coller à la présentation.

L’après-midi était libre pour tout le monde donc du sport fut organisé : foot et volley. Un duel sportif commença auquel les organisateurs et encadrants se joignirent en jouant au volley contre des membres des équipes allemandes, russes et françaises. Nul besoin de préciser qu’une année de plus, c’est l’équipe d’organisateurs/encadrants qui s’est imposée. Pendant ce temps, au foot, après un revival de Allemagne-Brésil, les Roumains, Français et Allemands se sont mélangés pour s’affronter dans des équipes mixtes. Enfin le moment de décompression tant attendu.


On fait aussi du sport à l’ITYM

Après le repas du soir, Othmane décida de réunir tout le monde pour lancer un grand jeu de société, et c’est ainsi que différentes équipes se retrouvèrent ensemble à jouer à Mafia (qui ressemble à peu de choses près à un loup-garou). Le jeu dura peut-être deux heures, et ce n’est qu’à 23h que les « couche-tôt » partirent vers leur chambre.
Une excursion dans Sofia était prévue pour le lendemain.

Jeudi 09/07 = Jour 4 : Visite de Sofia

Le départ de l’excursion était prévu à 9h30. Après une dizaine d’allers-retours dans les chambres car les participants (ou team leader) avaient oublié soit leur badge, soit leur ticket repas, soit leur écharpe, toutes les équipes ainsi que certains membres de l’organisation montèrent dans les bus pour partir vers le centre de la ville.
La visite commença avec une découverte de la cathédrale, qui est immense.


L’équipe France 1 (et Matthieu), avec des sacs TFJM, devant la cathédrale de Sofia

Après cela, direction le parlement où les équipes ont été reçus par les applaudissements des parlementaires en séance. Puis c’est la présidente du parlement Bulgare, Mme Tsetska Tsacheva, qui nous a félicité les équipes lors d’un discours. Ce tournoi s’est en effet déroulé sous son patronage. Elle a profité de l’occasion pour remettre une médaille au Prof. Veselin Gushev, président du comité d’organisation locale. Le soir, la télévision Bulgare parlait même de nous (http://bnt.bg/news/obshtestvo/mladi-matematitsi-gostuvaha-na-narodnoto-sa-branie) !


Pseudo-conférence de presse au parlement bulgare par l’équipe France 2

Une fois cette cérémonie passée, la visite continua avec deux heures de marche dans Sofia (sous un soleil ardent). Une guide très enthousiaste nous raconta l’histoire de Bulgarie, sa création, la culture des roses, produit national bulgare très utilisé dans la création de parfum. Nous vîmes aussi la statut protectrice de la ville, des militaires dans leur habit d’apparat, et toutes sortes de bâtiments, ainsi qu’un quartier de la ville où se trouvait une église, une synagogue et une mosquée.


Notre guide sous le soleil de Sofia


Cyril s’incruste avec le sac TFJM dans une photo de l’équipe allemande


La relève de la garde devant le palais présidentiel


Clara et Cyril qui sont bien décidés à gagner le concours photo ...


Les équipes françaises qui imitent une statue bulgare

De retour devant la cathédrale, nous retournâmes dans le bus afin d’aller visiter l’entreprise SAP, entreprise de développement de logiciel et sponsor de l’ITYM. Après une courte conférence sur les enjeux du BigData, nous avons pu manger les BigPizzas qui nous attendaient.

La dernière visite de la journée fut celle du musée national bulgare, où l’on vit des objets de toutes les époques de la Bulgarie, en commençant par la préhistoire. Une guide francophone nous a expliqué la chance que nous avions d’avoir sous nos yeux les premières traces des Thraces, avant de nous révéler que les trésors que nous admirions étaient en fait des copies, les originaux étant actuellement en exposition ... au Louvre.


On remarquera que le musée est particulièrement hostile aux français : il est interdit d’entrer en possession de croissants ou de la Joconde

La journée avait été chargée, et le retour en bus fut assez calme. À notre retour, les solutions de la finale avaient été envoyées par mail, et immédiatement les équipes se mirent au travail, pour se donner une idée de ce qui les attendait. Ce n’est que vers 23h, voire minuit que la plupart allèrent se coucher.

Vendredi 10/07 = Journée studieuse

La journée est libre puisque les participants doivent préparer leur prestation du lendemain. De même pour le jury qui doit également maîtriser complètement les problèmes qui seront présentés. La réunion du jury, prévue à 15h, a duré jusqu’au dîner. Et quelques questions restent en suspens, il reste la nuit pour y répondre.


Réunion plénière du jury pour préparer les finales


Sofia Kovalevskaya observe attentivement la discussion

Une partie de la soirée est consacrée à écrire des programmes pour pouvoir tester en direct le lendemain si les affirmations des équipes sont correctes ou non, et pouvoir donner des contres exemples. Vers minuit on a des programmes pour les exercices 1, 5, 8 et 10. Voila qui devrait suffire. Les reviews arrivent et son annonciatrices de discussions fructueuses le lendemain. Il est temps de dormir.

Samedi 11/07 = Finale et résultats

Le matin a lieu l’ultime tour : la finale ! Grâce à l’équipe France1, le monde entier a pu suivre l’événement en direct, puisque la finale a été livetweetée (voir ici le compte @itymfrance1). Les quatre problèmes présentés ont suscité de très nombreuses questions du jury et les débats ont été long, si bien que la finale commencée à 9h a fini ... à 15h. Après un court et tardif déjeuner, tout le monde est monté dans les cars qui nous amenaient dans les magnifiques bâtiments de l’université de Sofia, en centre ville. C’est dans le car également que le jury a procédé au calcul des résultats. Puis, alors que les élèves écoutaient une conférence par un membre de l’Académie des Sciences de Bulgarie, le jury a décidé des prix à remettre.


Les équipes écoutent l’exposé de clôture en attendant les résultats

Finalement, le moment tant attendu est arrivé. Après quelques discours, les résultats ont été annoncés. Et ils sont très bons pour la France : l’équipe France 1 est première du classement et reçoit l’unique premier prix, alors que France 2, classée 3e, reçoit un 2e prix. C’est la présidente du parlement bulgare, déjà rencontrée quelques jours plus tôt, qui remet les médailles aux équipes. La classe ! Les résultats détaillés ici.


France 2 finit 3e


France 1 gagne le 1er prix


La médaille d’or du tournoi est revenue à France 1


Mais France 2 semble également très satisfaite de son classement

Mais ce n’est pas fini, des prix par rôle sont également attribués et Pierre reçoit le prix du meilleur problème pour son travail sur le problème 9. Henry est également primé pour sa présentation du problème 3 au second tour. Décidément, France 1 aura bluffé le jury !

Après l’annonce officielle de la clôture du tournoi, une nouvelle photo de groupe et un cocktail dans l’université, nous avons regagné le campus de l’université des transports où nous attendaient des pizzas. Sur place, tout le monde a applaudi Veselin Gushev qui a porté l’organisation de ce tournoi. Puis tout le monde s’est échangé des souvenirs de son pays. Enfin, les équipes, bien que très fatiguées, ont passé la soirée à jouer dehors. Elles pourront dormir le lendemain car leur avion est en fin d’après midi. On espère que malgré les nombreuses médailles et lots (appareils photo, enceintes portables, encyclopédie multilingue, ...) la limite de poids des bagages ne sera pas excédée ...

Ce résultat, s’inscrit dans une période intense pour tous nos jeunes mathématiciens français, qui ont brillé à Chiang Mai, en Thailande aux Olympiades internationales de mathématiques (3 médailles d’argent et 3 médailles de bronze, 14èmes par équipes), Trieste (troisième au Mediterranean Youth Mathematical Championship, et ont été bien présents à l’école d’été Modern Mathematics qui a rassemblé des jeunes de 33 pays différents.


flèche Sur le web : Site de l’ITYM


pucePlan du site puceContact puceEspace rédacteurs puce

RSS Valid XHTML 1.0 Strict

2008-2018 © Association Animath - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.85.7
Hébergeur : ENS Ulm